Fluides frigorigènes dans le bâtiment.Vers un remplacement de l’ensemble des installations ?

Les fluides frigorigènes sont utilisés principalement dans les installations de production de froid mais également de chauffage, notamment dans les bâtiments tertiaires tels que les bureaux et les commerces.

On distingue principalement 3 grandes familles :
– les composés inorganiques : eau, CO2, ammoniac… ;
– les hydrocarbures : propane, butane, isobutane ;
– les hydrocarbures halogénés : Chlorofluorocarbures (CFC), Hydrochlorofluorocarbures (HCFC) et Hydrofluorocarbures (HFC).

Cette dernière famille se trouve fréquemment dans les différents systèmes de production de froid car elle répond le mieux aux exigences de l’industrie climatique d’un point de vue thermodynamique, technique et économique.

Historique réglementaire des hydrocarbures halogénés

L’impact de ces fluides frigorigènes sur la couche d’ozone et le réchauffement climatique a été démontré et leur usage fait l’objet de restriction.

Source : energieplus-lesite.be

Les CFC les plus utilisés étaient le R11, R12, R502 mais ne sont plus sur le marché depuis 2000.
Les HCFC sont interdits depuis 2015, mais on compte encore de nombreuses installations de froid fonctionnant au R22.
Les HFC sont les fluides frigorigènes de remplacement utilisés majoritairement dans les nouvelles installations mais ils font l’objet de restrictions importantes. En effet, même s’ils n’ont aucun impact sur la couche d’ozone, ils contribuent fortement à l’effet de serre.
On compte parmi les plus récurrents le R134A, R404A, R407C, R410A.

Calendrier d’interdiction des fluides frigorigènes

La réglementation F-Gaz 2 introduit des interdictions d’usage des HFC selon leur PRP (Pouvoir de Réchauffement Global) et le secteur d’utilisation.

Source : energie3-prowatt.fr

Pour la maintenance, les HFC neufs de PRP > 2 500 ne pourront plus être utilisés dès 2020 pour l’entretien des équipements de réfrigération ayant une charge supérieure à 40 t éq. CO2 (soit la plupart des installations de froid commercial). Seuls les fluides recyclés et venant du même site, ou régénérés, pourront être utilisés jusqu’en 2030.

Pour les équipements neufs, il faut retenir qu’à partir de 2025, tous les équipements de climatisation type bi-blocs comportant moins de 3 kg de HFC avec un PRP > 750 (donc les trois fluides frigorigènes les plus utilisés dans le bâtiment R410A,  R134a et le R407C) seront alors interdits.

Quels fluides choisir à l’avenir ?

Les industriels ont déjà commencé à travailler sur des fluides frigorigènes de substitution pour remplacer les installations de climatisation au sein des bâtiments.
Le fluide R32 constitue un très bon remplaçant au fluide frigorigène R410A.
Doté d’un PRP de 675, soit un tiers de celui du R410A, c’est un fluide pur (mono-molécule) très intéressant du point de vue environnemental qui peut facilement être recyclé. En revanche, il est légèrement inflammable, dans certaines conditions, ce qui constitue la restriction principale à son utilisation, notamment dans les ERP (Etablissement Recevant du Public).
Les HFO sont une nouvelle famille de fluides frigorigènes se développant aujourd’hui. Leur PRP très inférieur aux HFC constitue une véritable avancée sur le plan environnemental.
En particulier, le R1234ze présentant un PRP de 7 est destinée aux applications frigorifiques et de traitements d’air des bâtiments. Mais à l’instar du R32, celui-ci est légèrement inflammable.
Un tableau de solutions de remplacement des fluides frigorigènes a été proposé par Climalife selon les applications.

Source : www.climalife.dehon.fr

Pour en savoir plus, n’hésitez pas a nous contactez !